AOC Terrasses du Larzac, Clairette du Languedoc et Coteaux du Languedoc

 

 Accueil
Remonter
Actualités
Historique
De la vigne au vin
Les vins
Revue de Presse
cavistes partenaires
Acces au Domaine

 

L’ARAMON; Cépage rare
Vin de Soif à petit degré

Un cépage ancien presque oublié

De nos jours, qui connaît encore l’Aramon? Plus grand monde !
Alors qu’il occupait plus de 150.000 hectares au sortir de la guerre,
il en reste seulement un centième aujourd’hui.

Plusieurs indices attestent de son implantation de longue date en Languedoc, depuis les nombreux noms que les habitants ont eu le temps de lui donner, jusqu’au village du Gard qui porte son nom. Indice supplémentaire, outre l’Aramon noir il existe de rarissimes variantes en rose et en blanc. 

Devenu mal aimé, et pourtant…

Il est difficile aujourd’hui de s’imaginer des rendements de 250 hectolitres par hectare. C’était pourtant courant pour l’Aramon planté en plaine. Ce fort potentiel productif lui a valu une grande popularité à l’heure des consommations de masse. A tel point qu’il est devenu synonyme de quantité au détriment de la qualité. Et lorsque le marché s’est orienté vers les vins de qualité, son étoile a pali et il s’est vu arraché à tour de bras.

C’était oublier un peu vite qu’en coteaux, avec des rendements limités, l’Aramon peut donner des vins qui sont loin d’être dénués d’intérêt.

Une cuvée originale pour redécouvrir l’Aramon

Au domaine La Croix Chaptal, nous avons précieusement conservé notre parcelle d’Aramon de coteau qui atteint l’âge vénérable de
80 ans. Autant dire que la fougue de la jeunesse a eu le temps de s’assagir ! Avec un rendement de l’ordre de 50 hectolitres par hectare, nous obtenons un vin qui garde le côté léger, peu coloré et peu tannique du cépage, avec cependant un caractère à la fois vif, friand, fruité et gourmand. C’est idéal pour redécouvrir ce cépage.

En phase avec les préoccupations actuelles

Avantages supplémentaires, l’Aramon répond aux attentes actuelles. Naturellement léger en alcool, c’est un compagnon original en particulier l’été. Ce cépage ancien devenu rare est en outre une sentinelle de la biodiversité. Bien adapté au terroir, il est robuste et peu exigeant. Enfin, des vieilles vignes qui produisent depuis 80 ans évitent le coût écologique d’un arrachage et d’une replantation
 

Ce vin est produit sur des terrasses bordant les rives de la Lergue à partir de très vieilles vignes d’un cépage local oublié, l’Aramon

Sol : galets roulés et graves avec quelques argiles rouges.

Cépage : 100 % Aramon vieilles vignes (80 ans)

Vendanges : manuelles avec tri systématique

Production : 45 hl/ha en moyenne

Vinification : une semaine de macération pelliculaire à froid, fermentation alcoolique spontanée avec levures endogènes, puis fermentation malolactique spontanée.

Elevage : élevage de quelques mois en cuve. Décantation naturelle par les frimas de l’hiver.

Mise en bouteille : au domaine sans collage ni filtration

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Robe : une robe claire aux reflets cerise

Nez : essentiellement sur les fruits rouges

Bouche : il est frais, léger, fruité et facile à boire.
Vin rouge aromatique, peu tannique et léger en alcool.

 

Garde / Capacité de vieillissement : A déguster dans sa jeunesse

 

Température de service : légèrement frais (14-16°C).

 

Suggestions gastronomiques : ce vin de soif est le compagnon idéal des beaux jours où son petit degré sera particulièrement apprécié. Il fera merveille à l’apéritif ou sur des repas simples, de la charcuterie, du poulet, des pâtes et des salades...


 

REVUE DE PRESSE

Michel Smith, les5duvin.wordpress.com

Aramon, Domaine La Croix Chaptal

De par sa robe claire et sa facilité à s’écluser (un flacon bu à deux en moins de 15 minutes !), voilà un vin qui ferait une forte concurrence au rosé, tant il fait des merveilles dans le registre de l’accessibilité. Peu cher, léger et fruité, désaltérant qui plus est tout en étant capable de tenir sur une entrée de légumes crus et de pâté de tête, cela n’a rien de déshonorant même si pour certains cela frise l’incongruité. Alors, foncez sans attendre ! On trouve encore de ces petits vins de récré dans le Midi (ici, bien au nord de Montpellier), parfois même vinifiés à partir d’un cépage emblématique de l’histoire du Languedoc tel que le sieur Aramon ici présent. Jadis occupant 150.000 ha et capable de production de masse, aujourd’hui honni et considéré comme roupie de sansonnet, il revient de temps en temps par la grâce de Charles-Walter Pacaud, un vigneron sage et avisé qui, appelant ses vieilles vignes à la rescousse (vendangées à la main), a compris tout l’intérêt de ce jus qui se boit sans soif. Bravo et merci Charles !
 

LA REVUE DU VIN DE FRANCE - juillet-Août 2017

Domaine La Croix Chaptal – L’Aramon de La Croix Chaptal – 13/20

Une couleur tendre, une saveur surette, désaltérante, simple mais non sans finesse.