AOC Terrasses du Larzac, Clairette du Languedoc et Coteaux du Languedoc

 

 Accueil
Actualités
Historique
De la vigne au vin
Les vins
Revue de Presse
cavistes partenaires
Acces au Domaine

 

fiches de dégustation Coteaux du Languedoc Clairette du Languedoc Terrasses du Larzac Nos spécialités

Mail

Courrier et Siège administratif :
E.A.R.L. PACAUD-CHAPTAL - 8 Avenue du Languedoc - 34920 Le Crès - Fance

Téléphone et Fax : (33) 04-67-16-09-36

(SIRET 421 594 052 00019   Code APE 011G)

Visites : possibles pour groupes d'amateurs, sur rendez-vous uniquement.
Pour venir au domaine, veuillez vous reportez au plan.
Domaine La Croix Chaptal - Hameau de Cambous - 34725 Saint-André-de-Sangonis

 

Quelques mots sur le Domaine :
 

« Pourquoi La Croix Chaptal ?

1) Comme en témoigne l’imposant cellier bâti au XIIIème siècle et sur le fronton duquel est gravée la Croix du Languedoc surmontant un cœur (Foi & Charité), le Domaine n’a cessé de prospérer jusqu’à la crise du phylloxera.

L’étiquette des vins s’inspire de la forme des clefs de voûte et blasons du cellier.

2) Chaptal est un double clin d’œil à mon épouse qui m’encourage sans relâche et à un de ses ancêtres Jean-Antoine CHAPTAL, premier œnologue de France et qui a créé à Montpellier la première chaire d’œnologie au monde.

3) Le nom historique du domaine du temps des moines « Seigneurie de Cambous » est aujourd’hui réservé pour l’une de mes cuvées. »
 

Ma philosophie :

Etre bio responsable en évitant toute forme d’intégrisme idéologique : par exemple, nous avons créé, dès 2000, avec d’autres collègues vignerons des Terrasses du Larzac, un groupe lutte raisonnée qui fonctionne toujours aujourd’hui.

Respecter le terroir pour en extraire le meilleur : enherbement naturel maîtrisé, limiter les entrants au maximum de manière à laisser vivre le sol (lombrics, bactéries...) et retrouver la bio diversité.

Trouver le meilleur équilibre entre respect du sol, de l’air, du dégagement CO2 et l’Homme.

Chercher le plaisir de l’authenticité, laisser le temps au temps... (laisser faire l’œuvre du temps sans le contraindre, sans l’accélérer).
 

Travail de la vigne :

Enherbement naturel maîtrisé 1 rang sur 2 ou en total en fonction des vignes et culture de l’autre rang d’avril-mai à  août. Suite aux vendanges, soit je laisse l’herbe pousser, soit j’en sème ; cela permet de décompacter et d’aérer le sol tout en apportant de l’humus et favorise la colonisation du sol par les lombrics et les bactéries.

Taille de janvier à mars, épamprage en rameaux fructifères pour aérer le feuillage, la souche, palissage des Syrah, Mourvèdre et d’une partie des Grenaches, écimage et effeuillage en fonction des besoins ; il faut passer beaucoup de temps à observer ses vignes pour bien les comprendre et répondre à leur attente.
 

Travail de cave :

Vendanges manuelles avec tri à la vigne, contrôle sur table de tri, égrappage sans foulage,  puis ensuite le but est d’en faire le « moins possible »; le travail de cave n’est qu’un accompagnement des raisins, il n’est que le résultat du travail à la vigne et de la date et qualité de la récolte. Si la qualité ne s’y oppose pas, comme ce fut le cas depuis 2007, aucune utilisation de produit exogène. La fermentation de mes moûts n’est l’œuvre que de mes levures endogènes.

Le parcours de vinification ne dépend que de mon ressenti et de mes dégustations journalières ; en fonction je vais privilégier remontages, délestages et/ou pigeages. La malo-lactique sous marc est souhaitée ; sinon, elle se fera en barrique au printemps suivant.

Mise en fût d’une partie des vins dans les jours qui suivent le décuvage ; principalement les vins des vignes pré sélectionnées pour la Cuvée Charles et pour Les Origines. L’élevage en fût est variable, mais n’excède que très rarement l’année. Puis peaufinage en cuve. L’élevage total de mes différentes cuvées de Terrasses du Larzac est rarement inférieur à 18 mois et parfois supérieur à 2 ans.