AOC Terrasses du Larzac, Clairette du Languedoc et Coteaux du Languedoc

 

 Accueil
Remonter
Historique
De la vigne au vin
Les vins
Revue de Presse
cavistes partenaires
Acces au Domaine

 


Info millésime 2013 :

Notes de Dégustation de Sabine Jullien (œnologue) des Nouveaux Millésimes 2013 disponibles : mi mai 2014

Les Sigillées Blanc 2013 AOC Coteaux du Languedoc
Jolie robe or pâle aux reflets brillants et dorés.
Le Nez est présent, dominé par des notes de fruits à chair blanche confits.
Nous retrouvons en bouche ces fruits gourmands confits associés à une touche finement épicée (vanille douce).
La bouche est douce et ronde et finit sur une note fraîche et délicate.
Coquilles St Jacques, gambas à l’américaine, poissons, fromages : chèvre, camembert, brie

Les Sigillées Blanc 2013 AOC Coteaux du Languedoc
Robe rose soutenu et flamboyant aux reflets rubis.
Le nez est une corbeille de fruits rouges avec la dominante sucrée de la fraise.
La bouche est fraîche et élégante et surtout originale. La fraise par sa douceur et sucrosité se partage le devant de la scène avec la framboise acidulée et fraîche.
Rosé atypique de par sa couleur mais très original à apprécier bien frais sous la tonnelle.
Paëlla, gaspacho, cuisine libanaise, indienne (curry)
 

Ce millésime est vraiment extraordinaire... (CWP le 21/01/2014)

C'est mardi dernier, alors que je réalisais mon assemblage de Cuvée Charles 2013, que j'ai eu la confirmation de l'incroyable qualité de ce millésime.
C'est un kaléidoscope de 2005, 2007 & 2009... avec encore plus de fruits, plus de rondeur, plus de fraîcheur, avec toujours autant de minéralité; encore plus gourmand avec une élégance encore inégalée...
Qui aurait pu parier sur une telle qualité avec le premier semestre climatique que nous avons subi ?
 

Mon quinzième millésime à La Croix Chaptal : (CWP le 23/11/2013)

Certainement un de mes meilleurs et, pour sûr, celui pour lequel j'ai pris le plus de plaisir.
Plaisir décuplé au moment de la décuvaison; c'est la première fois que j'ai éprouvé de telles sensations en 35 ans de carrière; une exaltation du plaisir de mes narines, exhalaison de fruits rouges, de fruits noirs, d'épices, de poivre et de fruits à l'alcool...
 

Quand les cépages tardifs rattrapent les précoces : (CWP le 13/10/2013)

Alors que nous commencions relativement tard (le 16 septembre avec la Roussanne), nous avons fini au plus tôt, par notre jeune Mourvèdre le 8 octobre.

Ce furent des vendanges intenses et dynamiques où les cueillettes se sont enchaînées avec d’extraordinaires qualités et quantités, avec de super coupeurs et hommes de cave...

Une de nos 2 ou 3 meilleures vendanges, une très belle maturité avec beaucoup de fruit, de fraîcheur et des pH bas ; tout d’un grand !

Ici, à la Croix Chaptal, 2013 sera un millésime qui fera date !!!

 

Info millésime 2012 :

Arrivé plus affûté que jamais, encore plus épicurien qu'avant, j'ai attaqué les vendanges 2012 avec enthousiasme -Vendanges pendant lesquelles je me suis éclaté; un bon millésime pour La Croix Chaptal...

Comme pour le millésime 2010, elles ont commencé relativement tôt -première semaine de septembre - et se sont achevées par le Mourvèdre le 16 octobre. Vendanges en "RTT" qui nous ont permis de bien prendre soin de chaque cuve sans trop d'efforts... mais qui ont fini par nous épuiser par la longueur.

Heureusement, les vins sont de fort belle facture et les quantités acceptables. Que du très beau grâce à de très belles maturités combinées à de très belles fraîcheurs.

 

Info millésime 2011 :

La grêle, en s'invitant en tout début de vendanges a partiellement gâché un millésime qui s'annonçait pourtant très beau; nous en tirerons malgré tout de très bons Languedoc & Coteaux du Languedoc, mais trop peu de Terrasses du Larzac...

 

Info millésime 2010 :

Mercredi 3 novembre : après une nouvelle dégustation de l'ensemble de ma récolte, je vous confirme que 2010 sera un très très bon millésime avec beaucoup de fraîcheur, de fruit et des tannins fins et soyeux ; dommage que la quantité ne soit pas au rendez vous !

Vendredi 15 octobre : nous finissons enfin les vendanges en récoltant notre Mourvèdre; que les vendanges furent longues cette année... mais je pense que ce sera très bon.

Voici venu le temps des vendanges cette période de travail intense qui vient couronner des mois de soins attentifs à la vigne. Pour moi, ce n'est pas au four et au moulin mais à la vigne et à la cave, récoltant et vinifiant afin de produire des vins de terroir à la fois authentiques et naturels.
Il est toujours difficile de parler d'un millésime tant que la vendange n'est pas terminée. Egal à moi-même, je ne vous livrerai mes commentaires qu'une fois que tous les raisins seront rentrés dans la cave et les vinifications terminées... Tout autre propos ne serait que pure spéculation...

Lundi 6 septembre : nous commençons les vendanges, plus tôt que prévu, par la récolte de l'Aramon, puis de la Roussanne et du Grenache Gris.

 

En deux mots, Le Millésime 2009 est un très grand millésime qualitativement parlant (aussi bien & peut-être même meilleur que 2001 ou 2005 !!!), mais il n'y en a vraiment pas assez; c'est vraiment dommage...

 

Voici le journal de nos vendanges 2008:

15 septembre : nous commençons enfin les vendanges avec notre Merlot plein de fruit, tout de même 5 jours plus tard que la plus tardive de nos vendanges ( c’est notre 10ème déjà ! ).

En 10 ans, on commence à avoir de la bouteille et 1ère observation : chacune des années bissextiles (2000, 2004 et 2008) ont été tardives par rapport à la moyenne et  sont de grands millésimes avec un peu moins d’alcool mais surtout beaucoup plus d’acidité, un excellent pH ; plus de fraîcheur, plus d’équilibre, plus de fruit… des millésimes plus septentrionaux !

16 septembre :  c’est au tour de notre Roussanne (8 jours plus tard que 2004 et de notre Grenache Gris comme en 2000 !

17-19-20 sept : récolte des Syrah comme en 2000 et 2004.

18 sept : récolte du Cinsault que j’ai échangé contre une syrah, je crois que c’est tardif pour un Cinsault…mais quel fruit... Wouah !!!

L’Aramon le 21 sept, mais c’est pour  notre rosé vin de soif à moins de 10% d’alcool et quel fruit !

C’est enfin le tour des Grenaches ; le 23 pour le Gourp de Lucquet, le 24 pour les Condamines et le 25 pour le Cap de Terre ; encore plus tard qu’en 2004 et 2000.
Qu’est-ce que c’est bon un Grenache avec de l’acidité ; quel fruit !!! c’est la première fois que j’aime autant mes Grenaches et pas seulement mon préféré de Cap de Terre, mais tous !!!

C’est avec plus de 10 à 15 jours de retard que nous récoltons enfin nos Carignans ( du 2 au 9 octobre) du jamais vu et quelle qualité ; c’est inespéré et tout ça grâce à la nouvelle lune du 15 septembre qui nous a apporté la fraîcheur et le temps sec ; les pluies d’équinoxes ont aussi eu un mois de retard …et ça, c’est note chance à nous vignerons du Languedoc ;

2008 sera un grand millésime.

C’est pour mon nouveau Mourvèdre que nous faisons les vendanges le 13 octobre. C’est la première fois que je vinifie ce cépage et c’est vraiment très velouté… à suivre...

De toute façon, 2008 sera notre 1er millésime Terrasses du Larzac avec 1 assemblage des 5 cépages rouges...

Je pense que nous aurons ainsi des vins encore plus complexes…

Je suis impatient de vous faire découvrir ces nouveaux assemblages…

dès l’an prochain avec mon rosé AOC, mais surtout

dans deux ans avec mes rouges !!!

 

Un très beau millésime 2007 pour les vins du sud de la France;
Mais comment le faire savoir ?

Grâce à Vinisud peut-être !!!

Ou alors parce qu'il existe encore des critiques de terrain tel que Dussert-Gerbert (voir article ci-dessous)

La vérité sur le millésime 2007 à Bordeaux

Publié dans Clin d'œil, A chaud, Dégustations (Jeudi janvier 31, 2008 à 10:02)

Soyons clair : tout le monde se rappelle du temps exécrable de Juin à mi-aout 2007. Concernant la qualité du millésime, on pouvait s’attendre à une année très médiocre, qualitativement et quantitativement. Évidemment, quelques “devins”, par mauvaise foi et/ou par ignorance, des “confrères”… se sont empressés de déniger le millésime. Pourtant, le mois de septembre a été déterminant. Voici ce qu’il faut donc retenir, succinctement, dans toute la France :

1/. Les régions qui feront un grand millésime sans problème sont la Provence, le Rhône et le Languedoc, grâce au beau temps et surtout au mistral. (je rajouterais : et à la tramontane aussi et à la fraîcheur de l'été - CWP)

2/. Les vins blancs secs, partout, ont toutes les chances d’êtres superbes, à Chablis comme à Sancerre.

3/. Les liquoreux, Sauternes en tête, mais aussi les vins de Loire, seront exceptionnels, tant les vendanges tardives l’ont effectivement été, par la force des choses.

4/. Les vins rouges des régions où la qualité globale sera la plus “délicate” sont globalement ceux de la Loire, de la Bourgogne et de Bordeaux. Là, seuls les meilleurs vignerons, dans le strict sens du terme, c’est-à-dire ceux qui surveillent la vigne de près, ont réussi des prodiges, que cela plaise ou non.

Pour Bordeaux, j’y vis, donc j’ai suivi toutes les étapes du 20 août à la fin octobre, à l’inverse de quelques idiots qui parlent d’un salon parisien ou de New-York… J’ai déjà goûté à Saint-émilion, dans les Graves… Eh bien, le 2007 sera un millésime où il y aura de tout. Pour les hommes et les femmes les plus rigoureux, ce millésime est vraiment savoureux, un vin de plaisir, un vin de vigneron, un vin de talent. Je ne résiste pas à vous passer l’interview par mon épouse, Brigitte, de mon ami Olivier Bernard, du prestigieux Domaine de Chevalier (sur la photo, dans ses vignes), qui sait de quoi il parle :

“C’est indéniable, c’est cette belle arrière-saison qui a fait le millésime. Tout a progressé doucement, nous donnant le temps d’attendre. Au Domaine de Chevalier, nous avons vendangé, les premiers Merlots début octobre et les derniers Cabernets-Sauvignons (superbes) le 17 octobre, ce qui est très tard. Nous avons assisté en 2007 à un cycle végétatif très long de 7 mois, du début avril à fin octobre. C’est ce long développement qui a été très positif pour le raisin. Dans les vignobles de l’hémisphère sud il fait parfois trop chaud, le cycle est très court, le raisin est rapidement “cuit ” et les baies sont souvent ramassées à des degrés trop élevés. Pour que les peaux s’affinent et que les tanins s’adoucissent, il faut un cycle long, une progression douce, constante, sans excès. Nous avons la chance, ici, d’avoir les conditions climatiques idéales pour faire de grands vins. Il faut un parfait équilibre naturel entre fraîcheur nocturne et ensoleillement le jour, brouillard le matin et sécheresse au zénith.
Autant, il faut de grands années chaudes pour faire de grands rouges, autant pour les blancs, les années trop chaudes ne sont pas favorables. Le 2007 sera l’un des plus grands Domaine de Chevalier Blanc. Une très bonne acidité, beaucoup de fraîcheur, un équilibre magnifique qui promet de la complexité et de l’élégance, une explosion de fruits (pamplemousse, rose, citron, coing, ananas), un vin très complet, une grande expression du millésime.”
(cela me rappelle ce que la presse aurait pu dire pour le Languedoc sur le millésime 2002 !!! - CWP)

 

2005, un grand millésime :

Sec et ensoleillé mais pas chaud, le millésime 2005 se caractérise par son peu de pluie tombée au bon moment. Le résultat obtenu est remarquable avec beaucoup de fruit et d'élégance et un équilibre exceptionnel : vins longs puissants et prometteurs aussi bien pour les blancs que pour les rouges.

Nos vins blancs : 

Blanc AOC Coteaux du Languedoc : Composé en majorité de Roussanne, il possède toujours ce fruité caractéristique et subtil. Cette année, une bonne vivacité lui permettra de s’adapter sur une large palette de crustacés et fruits de mer. 

AOC Clairette du Languedoc : Un très grand millésime de Clairette,  toujours aussi original, rond, gras et puissant mais avec encore plus d'élégance.

 Notre Rosé : 

Rosé AOC Coteaux du Languedoc : Dans la lignée du 2003, un « vrai vin ». Du fruit, du gras et de l’ampleur en bouche. Un "vrai" vin gastronomique avec un bon potentiel de garde.

 Nos vins rouges :

 Le Vin de Pays : « l’Enclos des Lauriers », légèrement minéral avec encore plus de fruit, toujours aussi faible en alcool, un vin plaisir, un vin de soif à boire entre amis.

 Rouge AOC Coteaux du Languedoc : tout à fait dans la lignée du 2004, tout en fruits rouges, cerise... gouleyant...

 Rouge AOC Coteaux du Languedoc – Terrasses du Larzac : Issu de raisins bien mûrs, nous retrouvons déjà en lui toutes les caractéristiques de ce magnifique terroir : en plus de ses caractéristiques naturelles de fruits noirs et rouges compotés, il présente déjà des arômes de torréfaction, de vanille, le tout sans passage en fût, seulement grâce à une excellente maturité des pépins...

Cuvée Charles et Les Origines 2005 : de très belles cuvées en perspective !

Seuls nos Vins Naturellement Doux blanc et rouge nous auront donné des soucis à cause des pluies incessantes d'octobre et début novembre, pour finalement aboutir à un résultat qualitatif inespéré et inégalé à ce jour.

 

2004 : « Un millésime qui met en valeur les qualités des vignerons - vinificateurs »

Le millésime 2004 est arrivé à maturité tardivement du fait des faibles chaleurs de printemps et d’été. Après les sueurs froides en septembre dues aux conditions climatiques défavorables d’août à mi-septembre (entrées maritimes, pluies et douceur), l’arrière saison fut magnifique avec du vent venu du Nord – nord-ouest (tramontane) et du soleil pour faire mûrir progressivement et élégamment les raisins. Ce millésime sera donc révélateur de l’excellent travail accompli toute l’année sur les vignes du domaine. 

Côté vinification, le bon état sanitaire et la qualité intrinsèque des raisins ont permis d’élaborer des vins qui s’annoncent très prometteurs à tous points de vues.  

Je vous propose de faire un tour d’horizon complet de nos différentes cuvées 2004 : 

Nos vins blancs : 

Blanc AOC Coteaux du Languedoc : Composé en majorité de Roussanne, il possède toujours ce fruité caractéristique et subtil. Cette année, une bonne vivacité lui permettra de s’adapter sur une palette plus large de crustacés et fruits de mer. 

AOC Clairette du Languedoc : Un grand millésime de Clairette comme 1999, 2001 et 2003 ! Un grand vin blanc avec du caractère et de l’originalité qui ont fait sa réputation depuis 5 ans. Rondeur, gras et puissance seront ses atouts en 2004.

 Notre Rosé : 

Rosé AOC Coteaux du Languedoc : Dans la lignée des 2001 et 2002, un « vrai vin ». Du fruité et de l’ampleur en bouche sauront à coup sûr vous séduire !

 Nos vins rouges :

 Le Vin de Pays : « l’Enclos des Lauriers », il offre beaucoup de fruité et une légère structure tannique en bouche pour un vin gouleyant et plaisir.

 Rouge AOC Coteaux du Languedoc : Et voilà le petit nouveau ou plutôt un revenant ! Comme en 1999 et 2000 cette cuvée entrée de gamme en AOC promet du fruité, du gras, de la rondeur, et de la structure. Et tout cela 100 % en cuves.

 Rouge AOC Coteaux du Languedoc – Terrasses du Larzac : Issu des mêmes parcelles et doté des mêmes atouts que le précédent, le passage en barrique lui fournira plus de puissance lui permettant de s’accommoder parfaitement avec les viandes grillées ou des plats légèrement en sauce. 

La Cuvée Charles 2004 nous promet pour l’instant un millésime au potentiel très élevé. Ce vin possède toutes les caractéristiques d’un grand millésime méditerranéen. Il saura allier harmonieusement un fruité fin et puissant, une bouche ronde et pleine avec des tanins souples et soyeux au potentiel de garde insoupçonné !

Enfin ce millésime 2004 nous offre de belles bases et des surprises pour des cuvées d’exceptions que nous élaborons dans le secret de la Croix Chaptal …

 

Les Appellations présentes sur le vignoble:

Un Cru : La Clairette du Languedoc

Des Appellations d’Origine Contrôlées : AOC Coteaux du Languedoc

Des grands vins rouges de Terroir : Les Terrasses du Larzac

Des Spécialités